Navigate Up
Sign In
Leiden University

Willem van Oranje tot stadhouder benoemd 
9 augustus 1559

Bron: Filips II benoemt Willem van Oranje op 9 augustus 1559 tot stadhouder van Holland en West-Friesland, Zeeland, Utrecht, Brielle en Voorne. De prins legt de eed af op 28 augustus 1559 in handen van de landvoogdes.

Vindplaats: Brussel, Rijksarchief, Brieven van en aan Willem van Oranje, t. III, kopie uit de zestiende eeuw. Hier overgenomen uit: L.P. Gachard, Correspondance de Guillaume le Taciturne (6 dln., Bruxelles, 1850-1857) I, 487-490.


Philippe, par la grâce de Dieu, roy de Castille, de León, d'Arragon, etc. A tous ceulx qui ces présentes verront, salut. Sçavoir faisons que, considérans les bons, léaulx, notables et agréables services que nostre très-chier et léal cousin, chevalier de nostre Ordre, conseillier d'Estat et chambellan, messire Guillame de Nassou, prince d'Oranges, conte dudict Nassou, a faict par pluisieurs années à feu de très-heureuse mémoire l'Empereur, mon seigneur et très-amé père, à cuy Dieu face miséricorde, et depuis à nous, tant en la dernière guerre contre France, en estat de lieutenant et capitaine général de nostre armée, que aultrement, et faict journellement en diverses manières, nous, icelluy prince d'Oranges, confiantz entièrement de ses prudence, vaillance et expérience, avons retenu, commis, ordonné et estably, retenons, commectons, ordonnons et establissons, par ces présentes, en l'estat de gouverneur et lieutenant général de noz contez de Hollande, Zélande et pays d'Utrecht, Frise occidentale, Voorne et la Brille, terres adjacentes et annexées ausdicts contez d'Hollande et Zélande, et ce, au lieu de feu nostre cousin messire Maximilien de Bourgoingne, marquiz de la Vere, dernier possesseur d'icelluy estat, naguères décédé, en donnant audict prince d'Oranges plain povoir, auctorité et mandement espécial dudict estat de gouverneur et lieutenant général susdict d'ores en avant tenir, exercer et desservir; de y garder noz droictz, haulteur et seigneurie; de faire dresser et conduire le bien desdicts pays et de noz subjectz en iceulx, et de le garder et deffendre de touttes foulles et oppressions; de y faire administrer droict, raison et justice à tous ceulx et celles qui l'en requerront; de faire expédier, dépescher et exécuter touttes provisions de justice, par l'adviz de noz amez et féaulx les premier conseillier et aultres de nostre conseil en Hollande et d'Utrecht; renouveller les bourgemaistres, eschevins et loix où mestier sera, comme l'on est accoustumé de faire d'anchièneté; de faire faire guet et garde ès villes et fortz desdictes terres; assambler les Estatz, quant besoing sera, pour la garde, tuition et deffence d'icelles, et, au surplus, faire bien et deuement touttes et singulières les choses que bon et léal gouverneur et lieutenant général susdict peult et doibt faire, et que audict estat compètent et appertiennent d'anchièneté: le tout en la meisme forme et manière, et en telle auctorité, prérogative et prééminence que ledict feu marquiz de la Vere et aultres prédécesseurs les ont tenuz, et en ont jouy et usé en leurs temps, aulx gaiges, honneurs, prérogative, prééminence, libertez, franchises, droictz, prouffictz et émolumens accoustumées et y appartenans, tant qu'il nous plaira: sur quoy ledict prince d'Oranges sera tenu faire le serment à ce deu et pertinent, ès mains de nostre très-chière et bien amée soeur la duchesse de Parme, Plaisance, etc., pour nous régente et gouvernante générale de noz pays de par deçà. Sy donnons en mandement à nosdicts premier conseillier et gens de nostredict conseil et de noz comptes en Hollande, aulx prélatz, nobles, vassaulx et aultres, représentants les Estatz, et à tous aultres noz justiciers et officiers de nostredict pays d'Hollande, Frize occidentale, Utrecht, la Brille et Voorne, que nostredict cousin le prince d'Oranges ilz tiennent et réputent pour gouverneur et lieutenant général desdicts pays, luy portent tout honneur et révérence, et en touttes choses concernans le faict, conduicte et exercite dudict estat, et en ce qu'en dépend, luy obéissent, et facent addresse et assistence comme à nous meismes, et au surplus, le facent, souffrent et laissent d'icelluy estat, ensamble des droictz honneurs, prérogatives, prééminences, libertez, franchises prouffitz et émolumens susdicts, plainement et paisiblement jouyr et user, cessans tous contradictz et empeschemens. Mandons, en oultre, à nostre rentmaistre de Hollande, au quartier de Noort-Hollande, ou aultre nostre recepveur présent et advenir, que les gages audict estat appertenans et accoustumez payer, il paye, baille et délivre d'ores en avant, chascun an, à nostredict cousin le prince d'Oranges, ou à son command pour luy, aulx termes à commencher, et tant que nous plaira, comme dict est; et, par rapportant ces meismes présentes, vidimus ou copie auctenticque d'icelles, pour une et la première fois, et, pour tant de fois que mestier sera, quictance suffisante de nostredict cousin le prince d'Oranges, sur ce servant tant seulement, nous voullons tout ce que payé, baillé et délivré luy aura esté à la cause dicte, estre passé et alloué ès comptes, et rabattu de la recepte de nostredict rentmaistre de Hollande audict quartier de Noort-Hollande, ou aultre nostre recepveur présent et advenir, qui payé l'aura, par lesdicts de noz comptes, ausquelz mandons d'ainsy le faire sans difficulté: car ainsy nous plaist il, nonobstant quelconcques ordonnances, mandemens, restrinctions ou deffences à ces contraires. En tesmoing de ce, nous avons faict mectre nostre seel à ses présentes. Donné en nostre ville de Gand, le noeufiesme jour d'aoust, l'an de grâce mil cincq cens cincquante noeuf, des noz règnes, assçavoir: des Espaignes, Sicille, etc., le quatriesmes, et de Naples, le sixiesme. Op het omslag stond geschreven: Par le Roy, en ondertekend: Vander Aa

Last Modified: 22-2-2012 23:29